L’oncologie a besoin d’IPO plus que d’IPS

«Les IPS sont des infirmières qui ont une pratique autonome et qui ont le pouvoir de faire des prescriptions. Mais ce qu’il faut dans notre milieu, ce sont des IPO, pas des IPS, a précisé le président de l’Association des médecins hématologues et oncologues du Québec, le Dr Martin A. Champagne. Les IPO travaillent au sein d’équipes d’hémato-oncologie et assument le suivi des patients en les accompagnant dans leur trajectoire de soins. C’est là que les besoins sont les plus urgents.»

Source : Profession Santé (Abonnement gratuit requis)