La langue comme obstacle au dépistage du cancer chez les femmes au Canada : un nouveau rapport

Le Partenariat a publié un rapport intitulé Rapport de 2017 sur le rendement du système de lutte contre le cancer, qui relève que la langue peut être un obstacle au dépistage du cancer du col de l’utérus pour certains groupes de femmes canadiennes.

Les données indiquent que les femmes âgées de 21 à 69 ans qui ne parlent ni l’anglais ni le français à la maison sont trois fois plus susceptibles de ne jamais avoir effectué de test Pap (environ 26 %), comparativement à celles qui parlent l’une des langues officielles (seulement 8 %); les tests Pap constituent l’une des méthodes les plus efficaces de dépistage du cancer du col de l’utérus.

En plus de ces constatations, le Rapport sur le rendement du système de lutte contre le cancer fait le récit de l’état actuel du système de lutte contre le cancer au Canada à l’aide d’indicateurs nationaux.

Pour consulter le rapport, cliquez ICI

Pour les Canadiennes, la langue représente un obstacle à la réalisation d’un test de dépistage du cancer du col de l’utérus : un nouveau rapport met en lumière les inégalités