Fin de vie, « Changer la formation des médecins »

Le « mal-mourir » n’a pas disparu en France, alors que plusieurs textes presque unanimement salués ont été votés depuis 1999. Pour Régis Aubry, médecin membre du Comité consultatif national d’éthique, légiférer ne suffit pas, il faut modifier de façon radicale la formation des acteurs de santé. Entretien avec Régis Aubry, chef du service des soins palliatifs au CHU de Besançon.

Pour visonner l’entretien, cliquez ICI

Source : La Croix