Vue sur la recherche

Depuis l’octroi en juillet 2013 de la subvention de recherche, l’équipe de chercheurs du RIUPS a mis en place l’organisation scientifique pour implanter le portail et documenter le processus de la recherche avec une équipe de professionnelles pour soutenir leur travail.

Collaboration avec les milieux

Six milieux cliniques se sont engagés à collaborer au projet de portail du RIUPS.  De novembre 2013 à janvier 2014, ces milieux  ont été rencontrés. Ces rencontres visaient à faire connaître le projet de recherche aux professionnels et gestionnaires des milieux, afin qu’ils soient interpelés par le projet et soutiennent les équipes désignées de leur établissement.

Ces rencontres avaient pour but de partager plus en détail les objectifs de la recherche avec les utilisateurs de connaissances, mais aussi de les soutenir dans la constitution de leurs équipes et dans le choix du site tumoral sur lequel chaque équipe devait travailler dans l’échange des savoirs.

Chaque milieu est représenté par un utilisateur de connaissances et est appuyé par une équipe de professionnels soignants et d’un patient partenaire ou des proches des patients.

Comité d’éthique de la recherche

En août 2013, les trois milieux directement impliqués dans l’étude de cas du projet, soit le CHU Sainte-Justine, le CHUM et HMR ont signé les ententes et leur comité d’éthique de la recherche (CÉR) a émis des approbations.

En octobre 2014, le RIUPS a également reçu  l’approbation du CÉR du CSSS Laval. Les protocoles pour les deux autres milieux, soit CSSS Nord de Lanaudière et IUSMM, seront déposés ultérieurement. Ces trois derniers milieux participent activement à l’utilisation du portail en tant que focus group pour l’évaluation, le partage et la coconstruction des savoirs.

Patients partenaires

Étant donné l’importance de l’approche collaborative du projet, les chercheuses ont intégré deux patients partenaires aux rencontres de travail avec les utilisateurs de connaissances. Un autre patient partenaire siège au comité aviseur.

Infrastructure administrative / équipe de travail

Pour mettre en œuvre le projet, les chercheuses ont embauché une gestionnaire de connaissances qui est entrée en fonction en septembre 2013. Elle avait le mandat de coordonner l’implantation du portail avec l’équipe du RUIS  et un consultant, de même que la gestion du site Web avec la coordonnatrice du projet.

En janvier 2014, un accord avec HMR a permis l’embauche d’une informationniste qui  participe à la recension et à la catégorisation des écrits pour documenter le Portail d’échange des savoirs.

Deux infirmières expertes ont aussi été embauchées au mois d’avril. Le comité de pilotage a reçu l’aide de la Direction québécoise de cancérologie (DQC) pour leur recrutement. Une infirmière soutient les équipes du volet adulte de cinq milieux cliniques : CHUM, CSSSL, CSSSNL, HMR et IUSMM, alors qu’une autre infirmière appuie l’équipe du CHU Sainte-Justine pour le volet pédiatrique. Ce dernier choix a été déterminé par la spécificité de l’organisation des soins pédiatriques et par l’implication obligatoire des parents dans les épisodes de soins. Son recrutement a été fait avec l’aide de la Direction des soins infirmiers, volet Recherche, du CHU Sainte-Justine.

Le RIUPS a accueilli une étudiante à la maîtrise en sciences infirmières pour la recension des écrits sur la planification de congé et les transitions de soins, et un stagiaire de l’École de bibliothéconomie et des sciences de l’information.

Une coordonnatrice du projet et une assistante de recherche ont été recrutées en avril 2014. La coordonnatrice assure la gestion administrative du projet, et le soutien aux chercheurs et aux autres membres de l’équipe. Elle remplacera la gestionnaire de connaissances dans l’implantation et la gestion quotidienne du site Web. L’assistante de recherche s’est jointe à l’équipe du projet pour aider à documenter le processus de mobilisation des savoirs et d’interactions entre les utilisateurs de connaissances.

Promotion du projet

Les chercheuses principales ont fait plusieurs présentations devant des directeurs et gestionnaires des milieux cliniques et des présentations scientifiques dans des colloques, dont ceux de l’AQIO (Association québécoise des infirmières en oncologie) et de l’Association québécoise des infirmières et infirmiers en santé mentale (AQIISM).

En outre, le RIUPS a tenu sa 1re Journée scientifique le mercredi 15 octobre 2014. Cette journée a rassemblé des conférencières émérites du Québec et de France. Parmi celles-ci, un candidate au prix de l’Infirmière de l’année 2014 de l’Association canadienne des infirmières en oncologie (ACIO). De plus, fidèle à son approche collaborative en partenariat de soins, le RIUPS avait invité deux patients partenaires à parler des défis à relever dans une pratique de partenariat. Plus de 50 professionnels de toutes disciplines (dont la lauréate du prix de l’Infirmière de l’année 2014 de l’ACIO), provenant des 6 milieux cliniques engagés dans le projet, étaient présents.

À venir

Les sondages au temps zéro ont été distribués aux équipes désignées des six milieux cliniques et presque tous les ont remplis. La compilation des données et leur analyse seront réalisées par la suite afin de peaufiner le portail selon les besoins soulevés.

Parallèlement à cette analyse, le portail est maintenant accessible en phase test pour les personnes ayant complété le sondage. Celles-ci sont invitées à s’approprier le portail et à souligner tous les problèmes ou difficultés rencontrés.

Le lancement officiel du portail aura lieu le 17 décembre et diverses activités ont déjà été prévues à l’horaire.